ZAIDOU BAMANA : Un cercle vicieux pour le développement de Mayotte …

ZAIDOU BAMANA : Un cercle vicieux pour le développement de Mayotte …

juillet 27, 2019 1 Par voxmayo

Différenciation, convergence et transformation

Un cercle vicieux pour le développement de Mayotte …

Nos parlementaires se félicitent à tort d’avoir cautionné l’accord-cadre franco-comorien.

Non seulement ils n’ont pas compris la finalité de la stratégie diplomatique macroniste, mais ils ont fait une faute politique en n’obtenant pas l’abrogation de la carte de séjour territorialisé, contrepartie de la simplification du traitement des visas d’entrée à Mayotte.

Le président Emmanuel Macron affirmait lundi 8 juillet : « On ne fait pas d’économies sur les outre-mer ».

Pour preuve, les Contrats de convergence et de transformation (CCT) ont été signés, à hauteur de 1,65 milliard d’euros mobilisés sur 4 ans pour Mayotte. Par comparaison, le montant du Contrat de projet Etat/Mayotte 2015/2020 était doté d’une enveloppe totale de 378,5 millions d’euros.

Bien, mais : « Je ne connais pas l’éternité » dit Macron s’agissant de l’avenir statutaire de Mayotte. 
Cette réponse en forme de négation de la nationalité française des Mahorais est dictée par une diplomatie française qui rêve de recolonisation de l’archipel des Comores unifié.

C’est le sens de la stratégie mise en œuvre par le ministère des Affaires étrangères et de l’Europe. Stratégie de que l’Etat décline à Mayotte par le triptyque « différenciation, convergence et transformation ».

La différenciation, c’est la transformation de la convergence, on ne converge plus vers la métropole, ça c’était l’époque coloniale, on converge maintenant vers la proximité, l’environnement régional.

C’est la philosophie de l’Accord-cadre signé lundi 22 juillet par les deux chefs d’Etat français et comoriens, à l’Elysée, avec une aide multipliée par 10 à hauteur de 150 millions d’euros conditionnés à la participation de l’Union des Comores à la lutte contre l’immigration immigration clandestine.

Cet accord inclut l’inclusion de Mayotte dans la politique de coopération bilatérale : conjonction d’intérêts franco-comoriens, crédits décuplés.

Dans l’esprit de la République d’Emmanuel Macron (Larem), il faut développer les Comores pour éviter que la misère n’afflue à Mayotte.

Le volet financier de l’Accord-cadre est donc confié à l’AFD, lequel, à l’exemple de l’aéroport de Pamandzi, ne finance aucun projet structurant qui permettrait de faire décoller Mayotte économiquement et creuser l’écart de développement avec les Comores, ce que la France ne souhaite pas au motif de l’appel d’air migratoire.

Inverser le schéma diplomatique « ne rien faire à Mayotte » 

Le progrès de Mayotte est donc freiné pour des raisons négatives.
La transformation, c’est l’acceptation de la différenciation qui vient d’avoir une application concrète.

Les Mahorais sont différents des Métropolitains, donc, pas de Marseillaise pour les sportifs mahorais aux JIOI, ni drapeaux bleu-blanc rouge.

Adieu l’hymne national !

L’humiliation est un acte hostile, mais en diplomatie elle relève d’une volonté politique.

Le maître mot et la finalité de la stratégie de coopération bilatérale franco-comorienne est intégration ou insertion de Mayotte dans son environnement régional, sans possibilité toutefois pour elle d’intégrer la Commission de l’océan Indien (COI) en tant qu’entité française ou autonome. 

Pour comprendre, suivez le schéma : différenciation = convergence = transformation = intégration.
Toutes les combinaisons linéaires mènent à intégration. Le schéma peut être circulaire et mène au même but. Car il faut bien un but. Il serait en effet absurde de différencier, de converger, de transformer sans une finalité. 

La fin justifiant les moyens, la mission Outre-mer sera amputée de 100 millions d’euros, la part pour Mayotte sera donc réduite à l’avenir.

-Première étape de la différenciation, le désengagement progressif.

-Deuxième étape : la convergence par l’inclusion de Mayotte dans l’Accord-cadre franco-comorien, volet diplomatique du Comité franco-comorien de haut niveau (CFCHN).

-Troisième étape : la transformation par l’intégration statutaire, réforme constitutionnelle. 

Conclusion : nous ne sommes pas dans un cercle vertueux, nous sommes bien dans un cercle vicieux.

Pour en sortir, il vaut inverser le schéma diplomatique « ne rien faire à Mayotte », signe d’une sécession programmée mais non assumée publiquement, et adopter la démarche de progrès vertueuse, développementiste : 

– Transformation structurelle (rattrapage, mise aux normes des équipements et infrastructures) ;
– Convergence (modernisation des services publics, innovation économique, investissement d’avenir) :
– Itégration (solidarité nationale, égalité sociale, renforcement des missions de souveraineté) :
– Différenciation au sein de la République (adaptation législative). 
Voilà ce que les élus doivent dire au chef de l’Etat lors de sa visite à Mayotte au mois d’octobre.

Les parlementaires et le président du Conseil département de Mayotte qui ont cautionné l’accord-cadre franco-comorien n’ont pas compris sa finalité.

Ils ont de plus fait une faute politique et diplomatique sur le volet de la gestion régulée des flux migratoires en n’obtenant pas la contrepartie de la simplification du traitement des visas et l’extension des durées de validité des visas, à savoir l’abrogation de la carte de séjour territorialisée et l’intégration de Mayotte dans la COI.

Ils peuvent donc pavaner, mais ils ont zéro en diplomatie.

Partagez cet article

 

Facebook

Zaïdou Journaliste écrivain, Editeur.
le 24 juillet 2019

MAYOTTE : Réformateurs de l’intérieur,.. Mobilisez-vous !

MAYOTTE : Contre la Communauté de l’Archipel des Comores

MAYOTTE : Nos parlementaires ?.. de piètres négociateurs … – Proposition ambitieuse pour Mayotte – par Zaidou Bamana

ZAIDOU BAMANA : .. la gestion du SIEAM,.. l’audit qui mène en Prison …

COMORES : Les Comoriens bientôt rois du pétrole ?..

FRANCE-COMORES : Accord-cadre ?.. ou Feuille de route ?.. – Une belle arnaque diplomatique … – Zaidou Bamana

AZALI prêt à céder, la Diaspora Comorienne en France, à la France,.. en échange de Mayotte (..Vidéo…)

Le tourisme politique à Mayotte – par Estelle Youssouffa

Azali, Macron, Xi Jinping : Un chimpanzé n’est pas un bonobo…

MAYOTTE : .. 12ème anniversaire du décès de Y. Bamana – Le discours visionnaire du Mze …

FRANCE-COMORES : le groupe d’amitié parlementaire France-Comores, conduit des auditions …

FRANCE-COMORES : .. un problème majeur,.. un sempiternel chantage …

CARIBOU : Pas de piste longue,.. Pas de Macron …

LE STATUT DE MAYOTTE : .. les élus veulent-ils changer le Statut de l’île,.. SANS-Consultation des Mahoraises et des Mahorais ?..

GRAND DÉBAT : Nos élus sont-ils démissionnaires ?

Licenciement à MEDETRAM,.. mais où est donc passée Siaho ?..