SALIM NAHOUDA : Coupable à Mayotte,.. innocent à La Réunion … Cherchez l’erreur !..

SALIM NAHOUDA : Coupable à Mayotte,.. innocent à La Réunion … Cherchez l’erreur !..

mars 2, 2019 7 Par voxmayo

  Salim Nahouda

SALIM NAHOUDA, PRÉJUGÉ  ET CONDAMNÉ « AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS »

PAR LA JUSTICE DE MAYOTTE,

GAGNE DEVANT LA JUSTICE DE LA RÉPUBLIQUE

 

Assigné au pénal par MCG (la puissante Mayotte Channel Gateway),

Ida Nel (la patronne de MCG) et Daniel Zaïdani (l’ancien président du conseil général de Mayotte)

pour une histoire vague de diffamation ou d’injures publiques, 

Salim Nahouda (dirigeant de la CGT-Mayotte et connu pour son implication dans de nombreux combats contre les abus que subissent les Mahorais) a été jugé par la « justice de Mayotte » et condamné en 1ère instance.

 

  ..Le peuple de Mayotte a toujours dénoncé cette « justice de Mayotte » qui nous pré-juge et nous condamne

Le « peuple de Mayotte » a crié à l’injustice et s’est levé en masse pour exprimer son indignation et cotiser pour payer la lourde amende qui lui a été infligée.
Ayant fait appel, sa condamnation a été confirmée par la justice de Mayotte et même alourdie, dans des circonstances rocambolesques qui l’ont amené à se retrouver seul à la barre, sans son avocat qui avait sollicité un report. C’est d’ailleurs ce rejet de la demande de report qui a été à la base de la cassation de l’arrêt.

En France, la justice républicaine est rendue au nom du peuple français.

  .. la corruption ambiante ?..

A Mayotte, on se demande encore au nom de qui l’injustice est rendue…

Car la justice de Mayotte est faite d’injustices à l’endroit de toutes celles et tous ceux qui dérangent le système. Et en même temps, cette justice de Mayotte protège les injustes et ferme les yeux sur la corruption ambiante entourant les marchés publics et

les élections des larbins du système, financées de façon occulte mais connue de tous (y compris du président de la République Emmanuel Macron qui l’a évoqué par une boutade à sa récente réunion avec les élus des outre-mer).

Le peuple de Mayotte a toujours dénoncé cette « justice de Mayotte » qui nous pré-juge et nous condamne.

Cette justice de Mayotte, qui prétend juger « au nom du peuple français », juge en réalité au nom de gros intérêts et ses décisions ne sont pas prises par application du droit dans les bureaux des juges.

Les décisions sont prises lors de rencontres occultes, soit dans des dîners en ville dans les restaurants fréquentés par la fachosphère locale, soit lors des agapes (repas organisés dans les loges maçonniques auxquels appartiennent plusieurs membres de l’institution judiciaire (juges, procureurs, avocats, etc.) et plusieurs grands patrons de l’île).

A ces repas, on parle des moutons noirs, de ces Mahorais qu’il faut condamner. LES CONDAMNER, qu’ils soient coupables ou innocents.

LES CONDAMNER systématiquement comme dans une vendetta.

Décider de LES CONDAMNER le plus lourdement possible pour qu’ils ne s’en relèvent pas et chercher ensuite dans le droit si on peut trouver quelque chose pour motiver ces condamnations.

A défaut, LES CONDAMNER pour mauvaise foi, comme au temps de l’inquisition.

Salim Nahouda a donc été condamné et recondamné par la justice de Mayotte. Nous nous sommes levés.

Nous nous sommes indignés.

La Justice de Mayotte a été implacable Salim Nahouda est COUPABLE !

Pré-jugé COUPABLE !

Coupable de s’attaquer aux intérêts que protège cette justice, qu’ont protégé certains préfets et certains fonctionnaires de l’Etat, que protègent certains élus, jamais vraiment inquiétés.

Même mis en examen, ces élus et fonctionnaires savent que ce n’est qu’une mascarade et qu’ils ne seront jamais condamnés tant qu’ils servent les intérêts des dominants, des maîtres du jeu.

Mais au contraire de beaucoup d’entre nous, Salim Nahouda n’est pas n’importe qui. Il a derrière lui la puissante CGT, au delà du soutien populaire que nous lui avons apporté.

Et les avocats de la puissante CGT ont sorti le gros arsenal : l’arrêt le condamnant en appel a été donc cassé puis l’affaire a été rejugée à La Réunion, hors de Mayotte.

Le compte rendu d’audience, puis la décision finale confirment ce que nous pensions :

la condamnation de Salim Nahouda a été abandonnée et la Cour d’appel lui a donné raison.

 

   ..Salim Nahouda a donc été condamné et recondamné par la justice de Mayotte.  Nous nous sommes levés …indignés … indignés … 

Oui, il a été déclaré INNOCENT par la justice de la République, celle qui est rendue au nom du droit et du peuple français.

Coupable à Mayotte, innocent à La Réunion. Cherchez l’erreur !..

Faut-il encore une autre preuve pour demander que justice soit faite à Mayotte en revoyant en profondeur le fonctionnement de l’institution judiciaire dans son ensemble ?

Lors de la grande grève de 2018, nous avons évoqué la question de la justice de Mayotte, en long et en large. Cette question a fait l’objet de la mesure n°15 en ces termes :

  ..Il a derrière lui la puissante CGT, au delà du soutien populaire que nous lui avons apporté

« L’Etat s’engage à revoir l’organisation des services de l’Etat pour s’assurer que les compétences, l’ingénierie et l’expérience mises en place seront à la hauteur des enjeux du développement de Mayotte.

De la même façon, l’Etat s’engage à veiller à ce que l’institution judiciaire soit réorganisée de sorte à éradiquer toutes les formes de corruption susceptibles de détourner l’argent public vers un objectif autre que le développement de Mayotte et le bien-être de sa population ».

Curieusement, dans le courrier de publication des 15 mesures, cette mesure n°15 a été « omise » et n’a jamais été remise en place malgré nos emails de rappel au ministère des outre-mer.

Puis, nous apprîmes tristement que l’ancien préfet de Mayotte, Thomas Degos, homme de réseaux et de connivences qui a été à la manoeuvre en 2011 avec un autre ancien préfet de Mayotte de la même veine, Denis Robin,

a été nommé directeur de cabinet de la ministre des outre-mer, mettant fin ainsi à tout espoir de s’attaquer au système qui mine Mayotte, protégé par cette justice de Mayotte dont nous avons souhaité la refonte.

Alors mes amis, quand nous déciderons d’arrêter de détourner le regard pour ne pas voir, alors il sera encore peut-être temps de nous battre pour les vrais enjeux au lieu de laisser d’autres décider à notre place, avec les conséquences que nous connaissons déjà (sous-développement chronique, chômage, pauvreté, vie chère et insécurité dans tous les domaines, y compris sur les vols Air Austral).

Et la justice de Mayotte condamne à tour de bras les enfants de cette île qui s’attaquent au système qui est à la base de cette descente en enfer.

 .. En France, la justice républicaine est rendue au nom du peuple français …    A Mayotte, on se demande encore …

Si nous laissons cette affaire Salim Nahouda s’arrêter là sans réagir et remettre sur la table la discussion sur la mesure n°15 qui gêne tant l’Etat, alors la CGT aura gagné cette bataille, mais Mayotte n’aura pas gagné la guerre contre l’injustice.

 .. la vérité éclate à nos yeux

Voilà

J’ai longtemps attendu cette décision pour faire cette démonstration.

Elle est arrivée par la grâce de Dieu pour que la vérité éclate à nos yeux.

Devonsnous attendre d’autres preuves ?

 

A TÉLÉCHARGER … (Jugement Nahouda-cour appel fev 2019)

 

 ..devons-nous attendre d’autres preuves ?..

Facebook
Mahamoud Azihary
le 02 Mars 2019
 
Partagez cet article
 

SIGNEZ LA PÉTITION ICI…

E_mail: contact@francemayotte.fr

Mise en forme : YKK

 

CORRUPTION : .. Mayotte a de l’avance sur l’Hexagone ?.. (..VIDÉO…)

LA SIM : .. ces élus de Mayotte au conseil d’administration,.. qui se sont tus,.. complices des manœuvres de l’État ?..

MAYOTTE : « Hold-Up » à la SIM,.. la partie émergée de l’iceberg … il faut protéger les lanceurs d’alerte !..

GRAND DÉBAT : « Hold-Up » à la SIM,.. le mot est-il juste ?..

SALIM NAHOUDA : Condamné pour diffamation,.. le syndicaliste CGT Mayotte, paiera son amende,.. grâce au soutien populaire …

SANTÉ : L’hôpital est en situation de « crise permanente » selon sa directrice…

Et si on mettait Mayotte en vente ?..

FRANCE-COMORES : Faire entendre la Voix des Mahoraises et des Mahorais,.. au Quai d’ Orsay et à l’ Assemblée Nationale …

SANTÉ : l’épidémie du développement de Mayotte …

GRAND DÉBAT : .. pour la Solidarité Nationale,.. envers notre 101 ème département français de Mayotte … (vidéo..)

CORRUPTION : Le sentiment et les faits …

GRAND DÉBAT : Hold-Up à la SIM,.. avec la complicité du Département de Mayotte …

MAYOTTE : Le désarroi de nos anciens … (vidéo..)

DROITS DE L’HOMME : Exception pour l’artiste et l’écrivain en Prison .. à Moroni …

Licenciement à MEDETRAM,.. mais où est donc passée Siaho ?..

RAMLATI ALI : une trahison sans précédent pour l’intérêt de Mayotte sur la question d’immigration … (vidéo..)

ABDOU RAZAK Soyfoudine : “L’espoir..” …

DOCUMENTAIRE : “un jour dans la peau d’un Pro” … avec MSF, par Aminati Hariti .. (vidéo..) …