Manque d’ humilité,.. ou indignation sélective ?… il faut savoir entendre NOS Mères,.. celles-là même qui rendent nos combats possibles !..

Manque d’ humilité,.. ou indignation sélective ?… il faut savoir entendre NOS Mères,.. celles-là même qui rendent nos combats possibles !..

avril 5, 2019 9 Par voxmayo

M’hala Wasiya …

L’humiliténous invite également à ne pas renier nos mamans exténuées, éreintées à battre le pavé à chaque appel de grève, à être trimballée ça et là

par des groupes de bourgeois qui vont jusqu’à les réduire à la « base », une masse censée suivre sans broncher des faire-valeur qu’on met au-devant des marches pour légitimer les combats

qui ne sont devenus que des tremplins politiques.

Lorsqu’elles occupaient la Préfecture, à tort ou à raison, leur nombre importait peu et il n’est venu à l’idée de personne de se dissocier de leur combat

mais combien y ont envoyé leurs parents ? 

   Occupation de la Préfecture : .. il n’est venu à l’idée de personne de se dissocier de leur combat

 

Combien les ont défendues ardemment lorsque Mayotte 1ère a décontextualisé une scène partagée et des milliers de fois qui ridiculisait et insultait ces mères ?

Personne ne s’en est insurgé … 

Mais bien au contraire,

beaucoup ont escorté même les élus pour une petite séance photo-op avant l’expulsion des mamans.

.. dégagées en plein sommeil ?..

Ces mêmes élus qui ont profité de cette occupation pour aller peaufiner le toilettage institutionnel et débattre de la question du port de Longoni.

Et qui curieusement le jour de leur départ en douce, les mamans s’étaient faites charger, et le jour de leur retour, après la fameuse scène de com, les mamans se sont faites dégager.

Non, là ça ne choque pas.

Auparavant, une cérémonie soit-disant dhommage à Henri Jean-Baptiste, qui n’était en fait qu’une tribune politico-politicienne, avait excédé les mamans qui se sont rendues compte de la supercherie et ont voilement maudit, je dis bien maudit car j’étais sur place, les organisateurs et sont partis sans faire le Shenge prévu.

La veille de la journée du Congrès, les mamans ont été accueillies dans une atmosphère pesante puisque un concert se tenait en même temps qu’il y avait le Shenge (une insulte), et le lendemain, les vendeuses à la sauvette ont promptement repris place.

.. sentiment d’être abandonnées …

Excédées, sentiment d’être abandonnées.

Pendant la grève contre l’insécurité, les élus se sont fait violemment et devant les caméras éjectés de l’hémicycle par une foule en colère.

Là encore, je n’ai pas entendu beaucoup de voix s’en insurger, hurler à l’insulte des frères et sœurs élus.

Bref, je pense qu’il faut à un moment donné et c’est le point 3 que je rajouterais à ce commentaire,

que nous arrêtions l’indignation sélective.

Il faudrait que cette « souffrance » soit connue et sorte du « je-ne-sais-quelle-souffrance ». C’est le minimum.

Savoir entendre nos parents.

Oui, NOS parents. NOS mères. Celles-là même qui rendent nos combats possibles

Qu’elles soient 4, 6 ou 10.

  OUI nos Mères : .. celles-là même qui rendent nos combats possibles. Qu’elles soient 4, 6 ou 10 …

 

D’ autre part, ici et là on a entendu gué-guerre,

gué-guerre relayée justement qui indexe « LE » collectif qui aurait gâché la fête sans réellement donner d’éléments permettant d’identifier ce collectif qui semble paradoxalement connu, ni pour expliquer dans quelle mesure et avec quelle stratégie, cette fête a été gâchée (puisque apparement il faut tantôt exclure l’attitude des mamans et des fundi, tantôt considérer comme l’élément perturbateur.

 … Combien d’ entre nous y ont envoyé leurs parents ?.. Combien ?..

Les mamans et « LE collectif » font-ils corps ? Je ne sais pas).

C’est en ce sens que j’ai réagi et tenté d’attirer l’attention sur le sort réservé à ces mamans sur les réseaux et qui me paraît injuste et à bien des égards hypocrite dans la mesure par une réaction épidermique on ne s’autorise pas l’analyse de ce fiasco mais on tente de se cacher derrière la colère des mamans (à qui d’ailleurs on s’autorise à ôter leur appartenance aux soroda—nous parlions pourtant d’humilité, mais bon).

(*) Nota : photos d’ archives

(*) Texte de Yazidou, en réaction à certains posts – sur les réseaux sociaux

 

     .. RILEMEWA … la corruption gangrène Mayotte

Partagez cet article

FACEBOOK

Yazidou Maandhui 

le 03 Avril 2019

SIGNEZ LA PÉTITION ICI…

E_mail: contact@francemayotte.fr

Mise en forme : YKK

 

 

 

RI-LEMEWA : La Corruption gangrène l’ île de Mayotte …

MAYOTTE : « Nous avons rendez-vous avec notre histoire … »

FRANCE-COMORES : le groupe d’amitié parlementaire France-Comores, conduit des auditions …

Monsieur le Préfet Sorain,.. les mamies ?.. des agitateuses ?..

RAMLATI ALI : une trahison sans précédent pour l’intérêt de Mayotte sur la question d’immigration … (vidéo..)

MAYOTTE : Vous pouvez même ajouter que ce sont des « vieilles agitatrices illetrées »…

Le député Mansour Kamardine vient de passer la nuit … devant le Service des Etrangers…

http://france-mayotte.fr/le-tourisme-politique-a-mayotte-estelle-youssouffa

MAYOTTE : Sortez de l’ombre et donnez un peu de votre amour,.. à notre Mayotte meurtrie par la trahison,.. de ceux qui gouvernent la France d’aujourd’hui…

http://france-mayotte.fr/les-chatouilleuses-officiellement-le-collectif-des-femmes-pour-la-vie-publique

http://france-mayotte.fr/grand-debat-comment-faire-baisser-le-cout-du-transport-aerien-entre-mayotte-et-la-france

GRAND DÉBAT : .. pour la Solidarité Nationale,.. envers notre 101 ème département français de Mayotte … (vidéo..)

Mayotte Terre d’asile ?.. ou Territoire soumis à la colonisation et à l’invasion (Démographique et Politique) ?..

http://france-mayotte.fr/mayotte-pour-la-memoire-des-chatouilleuses

ZAINA M’ DÉRÉ : Le Déni de Commémoration (Vidéo…) – par Yasmina Aouny

Le piège du mode de scrutin hybride … – par Zaïdou BAMANA

http://kogno-moja.com/kogno-moja-pour-la-bientraitance-de-la-personne-agee-a-mayotte-abdou-razak-soyfoudine