EDUCATION : Disparition de M. DIOP professeur de mathématiques, au lycée Said Mohamed Cheick à Moroni. (Facebook)..

EDUCATION : Disparition de M. DIOP professeur de mathématiques, au lycée Said Mohamed Cheick à Moroni. (Facebook)..

août 30, 2018 2 Par voxmayo

On l’appelait monsieur Diop !

Une craie à la main droite et un paquet de gitane à la main gauche. Il enseigna sa matière préférée la mathématique de la seconde C à la Terminale A en passant par toutes les séries scientifiques du lycée Said Mohamed Cheick avec amour et passion.

Nous ses élèves de l’île de Mayotte, la nouvelle de son décès nous a plongé dans une profonde tristesse. En effet, sur les enseignants que nous avons connus au lycée Monsieur Amadou Diop est parmi ceux qui ont compté à nos yeux. Il nous a laissé des fabuleux souvenirs . Et nous avons encore sa phrase phare:  » La mathématique disait il , est tout d’abord une leçon de français. Il faut comprendre l’énoncé avant de résoudre le problème.

« Cet homme grand, jovial, était l’ami de tous ses élèves. Il faut souligner que la grande qualité de son enseignement, jointe à une pédagogie hors-pair faisait de ces cours, de GRANDS moments très très attendus. »

J’entends encore son cri « tintamarresque » venant du fond de la classe évoluant vers le tableau : »il faut potasser hein ! Wallahi ! Il faut avoir le Bac . Même si vous avez la mention va t en chez toi, le Bac c’est Bac » .

Tellement il tenait à la réussite de ses élèves.

Il les chérissait. L’homme était aimable.

Aussi Nous tenons ici El Amine Yssoufa, Le Senateur HASSANE Abdallah, Djamal Abdourahmane, Chehou Attou, Hamada Boura, Mouride Hamada, Gentil Toilha et bien d’autres à adresser à sa famille aux Comores et au Sénégal nos condoléances les plus attristées.

Ibrahim Madi Mdahoma le 30 aût 2018 Facebook

 

http://france-mayotte.fr/a-propos-de

Comores : au nom de la liberté de la presse…

MAYOTTE : Contre la Communauté de l’Archipel des Comores

MAYOTTE DOIT SE RÉVEILLER !..

« L’école » ou le cheval de Troie pour coloniser notre île de Mayotte – Abdallah Bacar (Facebook)